« Il est temps que la politique soit ressentie différemment ! »

C’est avec ce slogan que trois équipes cantonales IP ont percé aux élections 2019 du Conseil national. Trois « groupes de jeu électoral » avec des approches différentes ont réussi à faire prendre une nouvelle conscience de la politique. Le week-end électoral du 20 octobre 2019 a véritablement révélé une transition épisodique dans la politique suisse : Les Verts et les femmes ensemble enregistrent une progression notable au sein du Conseil national, un véritable « glissement de terrain ».

Les équipes candidates IP ont obtenu un bon résultat parmi les petits et très petits partis : un taux de 1,6 % (4362 voix) pour IP Bâle-Ville ; un taux de 0,5 % (5945 voix) pour IP Lucerne; un taux de 0,31 % (45 514 voix) pour IP Zurich.

Les fondements sont posés

Une certaine déception voire désillusion n’a pu être dissimulée en ce dimanche électoral. Mais c’est en considérant les résultats dans leur globalité (« Maintenant, les choses bougent véritablement dans la politique suisse » : essor des Verts, des femmes et de la gauche), que le vrai constat a pu être fait : Lors de ces élections, IP s’est révélée comme parti politique. Au cours des six derniers mois, le réseautage a très bien fonctionné, des flyers ont été distribués, des entretiens ont été menés, des courriels ont été envoyés – Avec les moyens à disposition, les fondements ont pu être posés pour les années à venir.

Un grand merci à tous les participants !

IP Suisse remercie de tout cœur toutes les personnes qui ont rendu cela possible : Surtout les candidats qui ont osé se présenter aux élections, se montrer publiquement et faire face à de lourdes tâches. Un grand merci également aux nombreux assistants bénévoles qui se sont tenus aux côtés des candidats et les ont conseillés – pour les petites et les grandes missions ! Sans oublier les sponsors (pour Bâle, Lucerne et Zurich), dont les contributions financières sont la quintessence d’un grand engagement – précisément pour un petit parti comme IP.